Thrombophilie – Quels sont les traitements adaptés ?

Deux aspects sont à considérer :

  • la prévention d'un accident thromboembolique ;
  • le traitement d'un événement constitué (TVP et/ou EP).


Le traitement prophylactique, indiqué dans des situations cliniques chez certains patients, comprend l'utilisation d'héparine (HNF ou HBPM), ou de l'un des deux nouveaux médicaments récemment introduits sur le marché pour la prévention de la TVP en chirurgie orthopédique :

  • un anti-Xa direct, le Rivaroxaban (Xarelto®)
  • un anti-IIa direct, le Dabigatran (Pradaxa®)


Outre la surveillance de la numération plaquettaire, nécessaire, en cas de traitement par l'héparine, l'activité anticoagulante de l'héparine peut être évaluée par la mesure de l'activité anti-Xa.
Bien que l'administration du Rivaroxaban et du Dabigatran ne requiert pas à priori de suivi biologique, des tests de mesure de l'activité anti-Xa pour le Rivaroxaban ou de mesure de l'activité anti-IIa par le temps d'écarine (Ecarin Chromogenic Assay - ECA) pour le Dabigatran sont disponibles.

Le traitement curatif des TVP ou de l'EP a recours à l'HNF ou aux HBPM (certaines HBPM ne sont pas autorisées dans le traitement de l'EP), et plus récemment, au Fondaparinux (Arixtra®).
Si nécessaire, l'activité anticoagulante du Fondaparinux peut être évaluée par la mesure de l'activité anti-Xa.
Par ailleurs, le traitement par antivitamine K sera instauré dès le premier jour. L'INR cible sera de 2,5 (2,0 à 3,0).

En cas de thrombopénie induite par l'héparine (TIH), un traitement substitutif par Danaparoïde de sodium (Orgaran®), Lepirudine (Refludan®), ou Argatroban dans certains pays sera mis en place. Si nécessaire, l'activité anticoagulante du Danaparoïde de sodium pourra être évaluée par la mesure de l'activité anti-Xa, tandis que l'activité anticoagulante de la Lépirudine ou de l'Argatroban pourra être évaluée par la mesure du temps d'écarine (ECA).

Haut de page