Syndrome des antiphospholipides

Qu'est-ce que le syndrome des antiphospholipides ?

Le syndrome des antiphospholipides (SAPL) est une entité clinico-biologique.
Elle associe la persistance d'anticorps antiphospholipides à des thromboses veineuses ou artérielles récidivantes ou à des manifestations obstétricales.

Tableau I : Critères cliniques et biologiques du SAPL

Critères cliniques
(un ou plusieurs critère[s])

Critères biologiques
(un ou plusieurs critère[s],
présent[s] au moins à deux reprises à au moins 12 semaines d'intervalle)

Thrombose :
une ou plusieurs thrombose(s) artérielle(s), veineuse(s) ou des petits vaisseaux, confirmée(s), survenant dans n'importe quel territoire


Anticoagulant circulant de type lupique, détecté selon les recommandations de l'International Society on Thrombosis and Haemostasis (ISTH)

Manifestations obstétricales :

  • une ou plusieurs mort(s) fœtale(s) inexpliquée(s) d'un fœtus morphologiquement normal au terme d'au moins 10 semaines de grossesse, ou
  • une ou plusieurs naissance(s) prématurée(s) d'un nouveau-né morphologiquement normal avant la 34ème semaine de grossesse provoquée(s) par éclampsie, pré-éclampsie ou insuffisance placentaire, ou
  • au moins 3 avortements spontanés avant la 10ème semaine de grossesse

Anticorps anti-cardiolipine d'isotype IgG ou IgM, présents à titre modéré ou élevé (> 40 GPL ou MPL, ou > 99ème percentile), mesurés à l'aide d'un test ELISA standardisé

Anticorps anti-ß2-glycoproétine I d'isotype IgG ou IgM, présents à un titre plus élevé que le 99ème percentile, mesurés à l'aide d'un test ELISA standardisé

 

Le SAPL peut survenir en l'absence de toute maladie auto-immune : dans ce cas il est qualifié de SAPL primaire.
S'il survient chez un patient souffrant d'une maladie auto-immune, le SAPL est dit secondaire.

Si une maladie auto-immune est diagnostiquée chez un patient ayant un SAPL primaire, celui-ci devient alors secondaire.

Haut de page