Thrombophilie – Quelles sont les complications de la maladie ?

La complication la plus grave est l'embolie pulmonaire (EP). Il s'agit de l'oblitération totale ou partielle du réseau artériel pulmonaire, suite à la migration dans la circulation du caillot constitutif de la TVP. La mortalité associée à l'embolie pulmonaire reste importante.

Les signes cliniques de l'embolie pulmonaire sont également peu spécifiques :

  • douleur thoracique,
  • dyspnée,
  • tachycardie,
  • cyanose,
  • fébricule,
  • insuffisance cardiaque droite,
  • épanchement pleural.


Le recours à la mesure du taux de D-Dimères peut permettre d'exclure le diagnostic de l'EP. Le diagnostic de certitude repose sur l'utilisation de l'imagerie (scanner angio-spiralé).

Le syndrome post-thrombotique constitue la complication la plus fréquente de la TVP. Les symptômes peuvent être modérés :

  • lourdeur des jambes,
  • crampes,
  • œdème vespéral,
  • varices,
  • claudication veineuse,
  • troubles trophiques cutanés (dermo-hypodermite, ulcère de jambe).


Enfin, la récidive est possible. Elle est plus fréquente si le facteur de risque ayant précipité le premier événement est permanent (tel qu'un cancer) que si celui-ci est transitoire. Par ailleurs, l'absence de thrombus résiduel et un taux de D-Dimères normal, trois à quatre semaines après le début du traitement, pourraient constituer des indicateurs de risque faible de récidive.

Haut de page