Bilan pré-opératoire – Comment poursuivre l'exploration devant un temps de Quick allongé ou un temps de céphaline + activateur allongé ?

Plusieurs démarches peuvent être entreprises : l'épreuve du mélange a pour but d'orienter vers un déficit en facteur ou vers la présence d'un anticoagulant circulant. Cette épreuve de mélange est classiquement réalisée sur le temps de céphaline + activateur. En effet, les réactifs thromboplastines utilisés pour la réalisation du temps de Quick, sont en règle générale moins sensibles à la présence d'un anticoagulant circulant. L'épreuve du mélange réalisée sur le temps de Quick risque donc d'être peu informative.
La correction, ou la non correction, du TCA est objectivée par le calcul de l'indice de Rosner de la manière suivante :

IR = [(TCA mélange - TCA témoin) / TCA patient] x 100

On estime que le TCA est corrigé si l'indice de Rosner est inférieur à 12 %. Il n'est pas corrigé si l'indice de Rosner est supérieur à 15 %. Il existe une zone grise entre 12 et 15 %.
La correction du TCA lors de l'épreuve du mélange est en faveur d'un déficit en facteur de la coagulation et oriente vers la mesure des facteurs.
La non correction du TCA est en faveur de la présence d'un anticoagulant circulant. La présence d'un anticoagulant circulant de type lupique n'expose en général pas à un risque hémorragique accru. Cependant, un anticoagulant de type lupique peut être concomitant de celle d'un déficit en facteur et masquer ce dernier.
La non correction du TCA lors de l'épreuve du mélange doit donc pour cette raison inciter à rechercher un déficit en facteur pour s'assurer de l'absence de risque hémorragique.

Un allongement isolé du temps de Quick sera suivi de la mesure du facteur VII. La mesure du facteur VII pourra être réalisée sur une seule dilution du plasma à tester du fait que les interférences potentielles liées à la présence d'un éventuel anticoagulant circulant de type lupique sont limitées en raison de la sensibilité relativement faible des thromboplastines à ces anticoagulants circulants. Cependant, on peut réaliser cette mesure sur plusieurs dilutions du plasma à tester pour éliminer de manière certaine toute interférence. Les déficits en facteur VII peuvent être mis en évidence ou au contraire ne pas être détectés en fonction de la thromboplastine utilisée pour réaliser le temps de Quick, certaines thromboplastines étant insensibles au déficit en facteur VII.
Un allongement isolé du TCA sera suivi de la mesure des facteurs VIII, IX, XI et XII. La réalisation de ces mesures sur plusieurs dilutions (en tampon) du plasma à tester permettra de s'affranchir de la présence d'un anticoagulant circulant de type lupique, susceptible d'interférer dans la mesure et de conduire à une interprétation erronée basée sur une mesure réalisée sur une seule dilution du plasma à tester.

Un allongement concomitant du temps de Quick et du TCA conduira à mesurer les facteurs de la voie commune, I (fibrinogène), II, V et X. Les dosages des facteurs II, V, et X pourront, comme dans le cas du facteur VII être réalisés sur une seule ou au contraire sur plusieurs dilutions du plasma à tester.

Haut de page